Forum Eip


 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 phobie scolaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: phobie scolaire   18/02/07, 09:55 pm

Tout est dans le nom du sujet, même s'il n'est pas très explicite...

La phobie scolaire, longtemps considérée, comme un "caprice" est ENFIN reconnue comme une maladie "réelle" et les personnes qui en souffrent ne sont plus "totalement" traitée de capricieux.

Elle touche 5% des enfants et adolescents, et elle consiste à avoir peur d'aller à l'école, malgré toute la bonne volonté qu'on peut avoir, pour une raison psychologique.
Les symptômes somatiques principaux sont : les nausées, les vertiges, les céphalées et j'en passe....

Alors bien-sûr, il n'est pas difficile de se plier en deux et de crier "j'ai mal au ventre !" quand on arrive devant une école, tout le monde en est capable..Et quand un parent emmène son enfant chez le médecin, et qu'il ne constate "rien" alors que celui-ci se sent très mal, il n'est pas forcément facile de comprendre qu'il s'agit là de manifestations somatiques causée par la peur. Surtout que souvent les parents décident de garder leur enfant chez eux quelques jours, que tout va bien...et que comme par hasard ! Le jour où on doit retourner à l'école.... tout recommence !!

La question qui est toujours poser..."mais tu as peur de quoi ?"

A première vue, l'école reste un bâtiment où l'on apprend, on s'intruit, on étudie...avec des élèves et on a des professeurs... Vu comme-ça, rien d'exceptionnel.

Mais souvent soit la phobie est causée par un évênement qui s'est produit dans une école, où loin de la famille (en priorité, de la maman) ce qui fait que beaucoup relie la phobie scolaire, à une difficulté de séparation avec la mère, ou quelque chose qui s'est produit durant un trajet pour aller à l'école, ce qui va provoqué une angoisse au moment de devoir y aller, au tout simplement une peur qui n'a strictement rien à voir avec l'école, mais qui aura des répercutions dessus (comme ceux qui deviennent anorexique/boulimique...la cause n'est pas la nourriture..c'est quelque chose qui est reporter là-dessus)

Un phobique scolaire qui ne peut pas aller à l'école, ce sera à cause de sa peur, et sûrement pas pour rester à la maison tranquille !!!

S'en suit généralement, une peur de rejet, souvent elle aussi mal-comprise. Mais comment penser qu'on sera accepter par les autres, lorsque l'on ne s'accepte déjà pas sois-même.

Il faut réussir à s'endormir, en sachant qu'on aura peur dès notre réveil, pour une raison qu'on "ignore" et les gens ne trouveront qu'une chose à dire, c'est qu'on fait exprèt. Passer son temps à avoir peur, c'est fatiguant ! Et accepter que ça nous sois arriver à "nous" c'est pas possible. On se dit toujours "pourquoi moi ? Qu'est-ce que j'ai fais ?" Bientôt, on accusera la personne phobique, de s'être provoqué son mal-être !

Comme on dit, une angoisse passe, une phobie reste. Une phobie est une maladie, et elle ne guérit pas, la seule chose que l'on peut faire, c'est apprendre à vivre avec, et à s'accepter comme on est. Mais s'accepter dans de telles circonstances n'est pas possible comme je l'ai dis !

C'est un véritable handicap, même s'il est "psychologique" on ne peut pas faire ce qu'on veut, juste ce qu'on peut, en d'autres thermes, peu de choses, pour ne pas dire "rien". De la peur de l'école, s'ajoute la peur de gens (phobie sociale) puis peur de sortir, celle de parler en public, etc. Les phobies ont plusieurs classe, et les plus répandues, sont les phobies sociales (agoraphobie, phobie scolaire, phobie sociale,, etc) Ajouter à ça, une anxiété permanente, un trac du diable, des angoisses incésentes. Comment réussir à vivre avec tout ça ?
Ce qu'une personne "non-phobique" vit la veille d'un examen, nous le vivons jpur et nuit, sans moment de répit, pour une raison, que nous même nous ignorons, et c'est nous les coupables ?

Personne ne décide de tomber malade ! Qu'il s'aggise d'un cancer, ou d'une phobie, on ne choisit pas d'avoir cette plaie sur les bras ! Et quand on se permet de craquer, on se fait rabaisser parce qu'on ne fait pas d'efforts. Mais les gens eux font-ils des efforts avec nous ?

On évite toutes sources de stress, et on en est accusé. Mais vivre continuellement dans la peur, ce n'est pas "vivable" ! Il serait quand même temps d'admettre que les phobies font parties des causes de suicides ! Avoir peur, rend dépressif, puisque que la peur oblige l'isolation... Et seul, on ne peut pas s'en sortir !

Personne ne comprend qu'on veut qu'une seule chose, le respect des gens ! On veut être traité comme toutes les autres personne, parce qu'on est comme les autres ! Et que c'est pas parce qu'on a une phobie, qu'on doit être mis de coter !

Bref ! C'était mon coup de gueule du jour... Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Melsophos
Admin
Admin


Masculin
Nombre de messages : 814
Age : 46
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Re: phobie scolaire   18/02/07, 10:35 pm

Je me souviens que durant la primaire, et en seconde/1ère j'avais souvent des nausées/maux de tête les jours où j'allais en cours. J'ai été tranquille généralement durant le collège, et cette année ça va beaucoup mieux car j'ai appris à la maitriser.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.melsophia.org
Cèl
Admin
Admin


Masculin
Nombre de messages : 3001
Age : 37
Citation : "On sait très bien c'qui s'passe ailleurs mais on ose se plaindre."
Date d'inscription : 01/10/2005

MessageSujet: Re: phobie scolaire   18/02/07, 10:48 pm

Oh :S tu connais bien.. bah je vais participer au sujet vu que je connais assez, ptet pas autant que toi vu que j'ai voulu ignorer cette phobie pendant longtemps.

J'ai fait plein de recherches sur internet quand j'étais en 4eme pour comprendre pourquoi je réagissais comme ça. Je suis d'abord tombée sur anxiété sociale, un psy m'a dit que je n'avais rien. Mais durant le trajet pour venir, je souffrais tellement de devoir traverser l'hosto, puis tous ces gens qui me regardaient passer, c'était trop dur, moi qui cache très bien ce genre d'angoisse, j'ai craqué et j'étais au bord des larmes.

Alors bien sur, il m'a tellement fait attendre dans la salle d'attente, j'ai eu le temps de me calmer un peu, bien que stressée, et je me sentais mieux à l'interieur avec lui en train de me poser des questions (oui parce que devoir trouver quoi dire était une source de stress aussi) plutot que dehors completement parano.

Tu dis qu'on se couche tous les soirs en pensant que le lendemain on aura peur. Mais moi je me disais tous les soir "demain j'y vais! faut que j'arrete ces betises, demain j'y vais!!!" j'étais à fond dans le truc, j'y croyais vraiment. Le lendemain tout recommençait. Dès le moment où j'ouvrais les yeux, le cauchemar recommençait. J'essayais de me rendormir, à la longue, j'ai commencé à vouloir disparaitre, pas mourir, juste ne plus être, ne jamais avoir existé, pour n'attrister personne. Je m'en voulais tellement, j'ai fait des coups pas possible : en n'allant pas aux rendez vous des médecins, ou en allant pas chercher mon frère à l'école, ou en le laissant pas entrer parce qu'il était avec une bande de copains.

Quand j'ai arreté l'école DEFINITIVEMENT je n'ai meme pas été soulagée. J'avais encore ce stress du lendemain, j'avais l'impression d'avoir qqchose à faire, j'avais encore les reflexes de peur, je n'arrivais pas à me détendre.

En général on angoisse pour des trucs troptrop bêtes. Et c'est pour ça qu'on en parle pas!!!
Rien que d'y penser je stresse, ou quand je relis les écrits que j'avais fait pour me souvenir ou pour "étudier" ce comportement plus tard (je m'analyse moi-même) je ressens un malaise, j'ai peur, ou j'ai carrement les larmes qui montent.

J'arrive à faire certaines choses que je n'aurais pas pu faire à l'époque, mais c'est parce que j'ai plus de temps pour me reposer l'esprit, et le coeur, pour me "recharger"(( j'ai toujours vu ça comme ça…… l'école me déchargeait completement, ou presque. Je n'étais pas moi, et ça me fatiguait. En revenant je pouvais decompresser et me recharger, sauf que les devoirs et l'angoisse revenaient vite avec le temps qui passait. Le lendemain, t'avais à peine rempli le quart de ta jauge d'énergie lol.))

Au début la phobie scolaire, puis bien sur, la solitude a fait le reste, je suis devenue limite agoraphobe... d'ailleurs peut être que je le suis, je ne sais pas, je ne sors jamais comment le savoir!!!! rien que de franchir la porte de mon appart c'était entrer dans une zone dangereuse...

Y a des trucs qu'on arrive à faire, mais c'est vraiment irrationnel comme peur donc faut pas chercher……
Enfin bon. Plein de trucs à dire. Mais j'ai pas envie, ça me fatigue rien que d'en parler...
On pense que je suis timide, d'autres ne le pensent meme pas, mais moi j'ai honte de ne pas pouvoir prendre le train toute seule à cause de ça, j'en ai marre de pas pouvoir aller à Paris m'acheter les fournitures de dessin dont j'ai besoin!!
Comment avoir un boulot, faire des études, rencontrer des gens, avec un truc pareil ? Je desespère. Je garde ça pour moi, parce que se lamenter tout le temps ça ne fait pas avancer…

Je peux pas en parler aux gens avec qui je m'entend le mieux. J'ai reussi à renouer avec mes amies du collège. Je crois que je vais beaucoup mieux qu'avant, d'ailleurs ça se voit sur ma tronche et les gens le font remarquer ^^ Enfin… Jusqu'au moment où je dois sortir et faire des trucs "normaux". Bref, je pense que tous les gens qui souffrent, souhaitent voir leur souffrance disparaitre d'un coup. Ils font des projets, ils se disent que sans elle tout irait mieux. Mais en fait c'est petit à petit qu'on la détruit, il faut s'adapter doucement.Jsais pas ce que t'en pense Kagira…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: phobie scolaire   18/02/07, 11:11 pm

Je suis d'accord avec toi.

Surtout que ce n'est pas parce qu'on arrêtera l'école, que le problème s'arrêtera aussi. Je pensais à l'époque que ce serait un échappatoire, et je n'imaginais pas que les choses resteraient pareilles, et surtout qu'avec le temps ça s'aggraverait.

Ca commence avec l'école, ça finit...avec "tout".

Il faut réapprendre à vivre avec nos difficultées, et devoir se résoudre au fait, qu'il y a des choses, qu'on ne pourra peut être jamais faire malheureusement, même si on le voudrait. C'est se dire, que cette vie que mène la plupart des gens, nous on ne pourra pas l'avoir ou du moins pas sans d'énormes difficultées.

Autre chose que j'ai oublié de préciser, c'est : l'important risque de rechute.

On peut réussir à aller mieux, et qu'une chose minime, qui parait anodine nous fasse replonger dans la peur, sans vraiment d'explications.

Quand il y a un problème de phobie, on constate souvent, la phobie de la phobie...ou la peur d'avoir peur...
On est tellement persuader que quelque chose nous fera peur, que même si on ne l'a pas encore fait, on se dit déjà qu'on aura peur.
"j'ai peur d'avoir peur quand je vais aller à l'école" Rien que cet état d'esprit, empêchera de pouvoir aller en cours, même si on pense ça, dans le sens "j'espère que j'aurais pas peur..."
Alors faut-il oui ou non se battre pour s'en sortir ? Tout le monde dit oui, mais au fond, la peur c'est ce qui nous fais vivre maintenant.
La peur elle s'installe progressivement dans la vie de tous les jours, et elle finit par nous prendre tout ce qu'on a, si bien qu'on a plus qu'elle...Donc comment se résoudre à la combattre ? Après on aura plus rien du tout... J'avoue que ma théorie est étrange....
Revenir en haut Aller en bas
Cèl
Admin
Admin


Masculin
Nombre de messages : 3001
Age : 37
Citation : "On sait très bien c'qui s'passe ailleurs mais on ose se plaindre."
Date d'inscription : 01/10/2005

MessageSujet: Re: phobie scolaire   18/02/07, 11:53 pm

Petits liens qui expliquent très bien la chose :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Agoraphobie
http://fr.wikipedia.org/wiki/Phobie_sociale
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vagabond
Ecrivain passionné
Ecrivain passionné


Masculin
Nombre de messages : 869
Age : 30
Citation : Ichi go, ich e !
Date d'inscription : 01/09/2006

MessageSujet: Re: phobie scolaire   20/02/07, 07:38 pm

Première chose : pourquoi vous écrivez autant No ...

Ensuite, plus sérieusement, je ne reviendrai pas sur la plus part des chose que vous avez dit, juste 2/3 petit trucs qui me chifone :

Citation :
La peur elle s'installe progressivement dans la vie de tous les jours, et elle finit par nous prendre tout ce qu'on a, si bien qu'on a plus qu'elle...Donc comment se résoudre à la combattre ? Après on aura plus rien du tout...
C'est vrais que la peur engendre la peur, c'est un cercle vicieux. Mai sje ne suis pas d'accord avec toi quand tu dit qu'il ne te reste plus que ça.Il y a des "choses", des "moment" ou ce n'est pas la peur qui te "gouverne" mais le plaisir ou la joie, ou tout simplement : rien !
Quand je marche par exmeple, je ne pense plus à rien, je suis "absent" pour ainsi dir. il y a aussi les romans qui permetent de s'évader... Kagi, pour toi c'est peut etre le point de croix, c'est à tooi de trouver ta "porte de sortie", une échapatoir au stresse.

J'ai oublié les autres chose que je voulais dir... Neutral

A si, juste une question, pourquoi les gents insiste et ne comprenne pas quand on explose alors qu'ils n'arretent pas de nous parler de notre rentré qui est le lendemain (ou le jour même pour ceux que ca fait stresser le jour même) et que notre niveau de stresse est au plus haut ?...

Bon, j'arrete de poluer votre discution, à une prochaine (si je suis toujours en vie)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: phobie scolaire   20/02/07, 07:53 pm

en faite, j'ai toujours eu peur de ne plus avoir peur de rien...même si j'en ai marre d'avoir peur de tout (faut pas chercher lol! )

Sinon oui, le point de croix c'est sûrement un moyen de "moins" penser, tout comme d'autres choses, mais la peur elle ne part pas, c'est ça que je veux dire...

Bref, c'est norml de stresser pour une rentrée, et de vouloir tuer tous ceux qui en parlent selon-moi Grin
Revenir en haut Aller en bas
Cèl
Admin
Admin


Masculin
Nombre de messages : 3001
Age : 37
Citation : "On sait très bien c'qui s'passe ailleurs mais on ose se plaindre."
Date d'inscription : 01/10/2005

MessageSujet: Re: phobie scolaire   20/02/07, 09:21 pm

Mdr oui. En général quand tu stresse pour un truc tu t'enerve contre ceux qui en parle.
Par ex le fait que je sois en retard sur un boulot, que mes parents le soir me demandent "alors comment ça va les cours?" ça m'énerve parce que j'ai pas envie d'y penser et je suis hyper desagréable ... Very Happy

J'ajoute un truc. C'est que la peur gagne du terrain si on ne l'en empeche pas. (d'abord l'école puis "tout" comme tu disais Kagira, ça passe par l'epicerie, le kiosque à journaux, les courses au supermarché, le ciné, puis quand on a plus rien…est ce que ça peut vraiment devenir pire ? O_O question.)

Bah Vagabond jsuis d'accord y a des moments où on est "tranquille" mais devoir supprimer tout le reste pour ça c'est lourd. Enfin je sais pas si pour Kagira (et les autres concernés) c'est pareil mais je me souviens tres bien que pendant ma scolarité, yavait que les vacs d'été pr me soulager, et encore... sinon j'y pensais tout le temps. Et on peut meme revenir au sujet de perfectionnisme et de brider l'intelligence. Je pense que tout est lié d'une certaine manière =)
Je constate tout de meme que je vais mieux dès que je m'éloigne de chez moi (vacances, invites,etc) jsais pas pourquoi. Ce serait interessant de voir si le foyer n'est pas en cause aussi… je veux dire... à force d'y rester peut être.. ? brefbref. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: phobie scolaire   21/02/07, 02:36 am

Je suis encore d'accord avec toi uchiki^^ Pareil quand je ne suis pas chez mes parents, ça va quand même mieux (enfin pas toujours... Embarassed ) Disons qu'il n'y a plus la pression, et la culpabilité de se dire "je reste enfermer dans ma chambre" mais il y a les angoisses de sortir à la place...donc je ne sais pas si c'est vraiment mieux ? Mais c'est sûr que si on veut s'en sortir, faut BOUGER et ne pas s'arrêter à "je ne peux pas" sinon on arrivera jamais à rien. Mais encore faut-il être assez "bien" psychologiquement pour se faire violence et réussir à affronter sa peur...
Revenir en haut Aller en bas
Cèl
Admin
Admin


Masculin
Nombre de messages : 3001
Age : 37
Citation : "On sait très bien c'qui s'passe ailleurs mais on ose se plaindre."
Date d'inscription : 01/10/2005

MessageSujet: Re: phobie scolaire   21/02/07, 03:02 am

Kagira a écrit:
Mais encore faut-il être assez "bien" psychologiquement pour se faire violence et réussir à affronter sa peur...
Oui. C'est pour ça que l'entourage est hyper important =( encore cette histoire de dépendance lol. Nan mais j'veux dire ... regarde, moi j'ai déménagé depuis seulement quelques mois, et je vais déjà mieux. J'ai arreté d'être triste à cause du temps dehors! Bah oui, quand il fait beau, meme quand il pleut etc. on manque ça ! Peu importe ce qu'il se passe dehors, de toute façon toi tu es DEDANS, tu es au sec, tu es au frais.


Enfin bref... si t'es déprimé en plus de la phobie (et en général ça va avec -_-) t'as peu de chance de t'en sortir.
Il faut reussir à trouver des trucs positifs dans la journée, et surtout reussir à s'endormir sans penser à des trucs déprimants,garder le moral quoi. Il faut apprendre à se détendre, à se connaitre, à être ENTIER.

Bon moi quand je me sens "mal" en public etc, dans un train,n'importe où, je suis completement refermée sur moi-meme. Je le ressens, je suis dans une coquille pour me proteger et finalement j'arrive pas à avoir un contact normal avec l'exterieur. Ce qui fait que quand l'exterieur essaie d'entrer en contact avec moi, je sais pas du tout comment reagir. Imagine que t'es dans une bulle, pas d'odeur, pas de son, pas d'image, (enfin, le tout assez flou plutôt) et tout d'un coup un bras rentre dans ta bulle et une voix se met à te parler. C'est un peu ça, et tu te réveille en sursaut, oui parce que pendant tout ce temps tu essayais d'ignorer ce qui te faisait peur, une sorte de mini coma, tu transpire un peu etc. tu mets du temps à reprendre tes esprits (1 seconde? par contre pour toi 1seconde représente des heures), et quand tu tombe sur le regard de la personne qui a l'air de te trouver bien débile (2heures), y a d'autres idées qui viennent en tête(ptin j'ai l'air taré..), la panique débarque(1journée), tu balbutie etc. (pire moment de ta vie-enfin c'est ce que tu crois à ce moment là)
Bon finalement t'es pas mort, genial ^ ^ (par contre l'humiliation que tu viens de subir, tu va y repenser pendant plusieurs semaines, voire plusieurs mois. moi j'ai tenu pendant 1 an une fois mais faut dire que j'avais pas grand chose à faire mdr) mais t'as les jambes qui tremblent (pas à cause de la personne, juste à cause de la pression de tes propres sentiments, emotions blabla) tu regarde autour de toi, et hop l'agoraphobie, l'espace vide autour de toi... t'en prend conscience.

Alors tu te raidie, tu transpire parce que t'as l'impression que tout le monde s'en rend compte ( improbable -__-) le silence est stressant, les gens qui parlent sont stressant, quand ils rient aussi (oui on peut être parano c'est pas difficile).. bon je vous laisse imaginer, de toute façon tout le monde ressent ça plus ou moins, juste que pour certains c'est plus fort, au point de devenir dingue. (genre un rire qui resonne dans ta tête, t'entend plus que ça, t'arrive pas à pensr à autre chose) . Euh mdr par contre je sais pas si pr Kagira c'est pareil Grin en tout cas moi j'ai bien pété un cable à l'époque. Je supportais pas d'être dans tel ou tel endroit, physiquement j'etais mal. Dans le couleur du collège, dans la classe avoir qqu derrière moi (si c'etais qqu qui m'impressionnait en general j'arrivais pas à me concentrer en classe s'il etait derrière moi) dans la rue, etc. Bref tu marche hyper vite, tu fini par parler tout seul presque ^^ "tout va bien tout va bien" "lalalalal" sans s'en rendre compte parfois, on te fait la remarque...

Le piège de toute façon c'est de se laisser aller!! arreter le sport, bouffer mal, rester devant la télé au lieu de travailler, laisser tomber les gens de l'exterieur vu qu'on peut moins les voir.

Il faut se trouver une occupation qui nous plait pour commencer, ensuite, le moral remonte, et on peut faire d'autres trucs. Mdr "forum d'entraide pour les enfants précoces en phobie scolaire" =D hihihihi .

désolée pour le gros texte pas intéressant OKé  oké allez je retourne au travail
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: phobie scolaire   21/02/07, 03:27 pm

Tu décris très bien ce qu'on ressent...d'ailleurs toi qui me demandait comment on était lorsqu'on était angoisser...tu viens de décrire parfaitement une sorte d'angoisse.... Wink

Je voulais pas trop en parler, mais je me dis que y a pas trente-six solutions non plus d'avancer...Les seuls à être au courant, c'est Vag, Cha et Chloé...puisque ça a eu lieu au rassemblement, mais après que melso soit partit. Tout va bien...jusqu'à ce que pour une raison très très "débile" selon-moi..tout s'écroule. Déjà il y a le stresse de la journée, sans oublier celui de la veille, l'avant-veille, etc. qui est présent, et j'ai pu tenir toute la journée, mais fallait qu'à un moment "je craque" parce que la tension était trop grande. Même si la journée s'est super bien passer, y eu beaucoup d'épreuves à surmonter, d'angoisses présentes qui fallait oublier pour pas avoir l'air d'une cruche au milieu des autres. Et c'est vrai que j'ai eu la chance d'être bien entouré, et quand j'ai sentis la grosse angoisse arriver, on m'a tout de suite entrainer sur la glace sans me laisser le temps de trop réfléchir. Quand je voulais arrêter de patiner parce que je me disais "j'ai trop peur, je vais m'évanouir" charlie me laissait pas m'arrêter^^ et comme je ne pouvais pas aller à la barrière toute seule, tant qi'elle ne décidait pas de s'arrêter fallait que je continues, mais ça m'a aidé à me rendre compte que fallait pas non plus que j'écoute ma peur...valait mieux que je crie au moment de tomber avec charlie, et que je reste accroché à paul quand il m'obligeait à lâcher la barrière, plutôt qu'arrêter, surtout qu'au final on a bien rigoler^^
Bref, à gare de lyon, un espace assez vide, on était peu nombreux, y avait pas vraiment de bruit, sauf celui des gens qui marchaient, et tout est repartit...et le gros problème c'est qu'il y en a "un" qui s'est rendu-compte que ça allait pas...truc terrible, parce qu'il fallait absolument pas que ça se voit que j'étais au bord du malaise !! Et donc après ça a été finit, grosse boule dans la gorge, et mal au ventre, et les tremblements qui sont venus, crise de larme, et le coeur qui rebattait beaucoup trop vite..Et bient sûr, une grosse honte..et une seule pensée "zut, j'ai pas tenu" et une envie de disparaitre, parce que on a l'impression que tout le monde me regarde, mais je voulais pas regarder les autres, parce que je me disais "et s'ils rigolent ?"

Tout ça pour dire...y a pas besoin de s'en vouloir, avec un peu de recul, je me rends compte, qu'il faut passer par là, et que c'est ni ma faute, ni celle de ceux qui étaient avec moi.
C'était "ma première" sortie, un grand saut dans l'inconnu, avec des gens que je connaissais malgré-tout assez peu...sans ma mère (que je ne quitte jamais) etc. donc au fond c'est normal, je pense qu'on peut pas toujours éviter ce genre de problèmes, ,au prochain rassemblement je serais peut être "très bien" peut être "très mal" peut être entre les deux, mais dans touts les cas, ce sera l'important sera d'y aller, même si sur place ça va pas si bien que ça...
Si on attend d'aller mieux pour faire des efforts...on en fera jamais, puisqu'on ira pas mieux avant d'avoir fais des efforts...

Bon j'arrête, parce que Vag va encore râler parce que ce que j'ai écris c'est trop long^^ Grin
Revenir en haut Aller en bas
Cèl
Admin
Admin


Masculin
Nombre de messages : 3001
Age : 37
Citation : "On sait très bien c'qui s'passe ailleurs mais on ose se plaindre."
Date d'inscription : 01/10/2005

MessageSujet: Re: phobie scolaire   21/02/07, 04:10 pm

Mdrrrr. Moi j'ai lu jusqu'au bout =D ça m'a beaucoup intéressé. Parce que j'ai l'impression que c'est possible de sortir de "ça" finalement. Oui oui j'ai eu le meme genre d'experience (de sortir après super longtemps et de se rendre compte que c'etait pas si terrible, et meme plutot positif. en fait ça me fait ça presque tout le temps. sauf quand il se passe un truc désagréable. mais à force d'apprend à plus y faire attention Grin) ne pas pouvoir suivre "un exemple" ne pas savoir comment faire pour aller mieux, puis surtout ne pas avoir de preuve réelle (sur qqu d'autre) que ça s'arretera un jour… bah là c'est une sorte de preuve que j'ai mdr.

cette année avec mes deux amies du collège on essaie de se voir à toutes les vacs. Et bah la première fois j'ai cru que j'allais mourir, je savais pas quoi raconter, et je supportais pas trop le metro, etc. (bien sur c'est ma mère qui me deposait mais ensuite je devais me debrouiller seule) on a d'abord parlé des choses qu'on avait en commun (l'école) finalement à force, je suis habituée, et j'ai hate de les revoir ^ ^je peux enfin penser à autre chose qu'à ma ptite peur, et penser à m'amuser (bon après ça depend des jours mais on peut pas tout avoir Rolling Eyes)

là c'est le printemps (enfin on est encore en hiver mais bon XDDD) ça va être biennn.

Sur les photos du rassemblement t'as l'air super heureuse et j'me demandais comment tu pouvais faire lol parce que moi je sais pas si j'aurais pu. (sinon je serais venue au premier, j'avais très envie) Surtout faire du patin au milieu de tout ces gens je serais morte sur le coup jpense Grin

Désolée encore un texte assez long Very Happy
EDIT: ah nan en fait ça va il est moins long que Kagira haha =D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vagabond
Ecrivain passionné
Ecrivain passionné


Masculin
Nombre de messages : 869
Age : 30
Citation : Ichi go, ich e !
Date d'inscription : 01/09/2006

MessageSujet: Re: phobie scolaire   21/02/07, 05:31 pm

Citation :
et le gros problème c'est qu'il y en a "un" qui s'est rendu-compte que ça allait pas...truc terrible

Shocked Falais pas que l'on s'en rende compt ? ... Je savais qu'il ne falais pas trop que je m'aproche pour ne pas agraver les chose, mais je ne pensais pas qu'il ne fallais pas que je m'en appersoive... Embarassed désolé.

Pour ce qui est de la lecture, ca m'occupe, là je suis sensé etre en cour, en train de préparer notre voyage d'étude... vue mon utilité, je suis aussi bien sur le forum...
Désolé pour la parentaise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cèl
Admin
Admin


Masculin
Nombre de messages : 3001
Age : 37
Citation : "On sait très bien c'qui s'passe ailleurs mais on ose se plaindre."
Date d'inscription : 01/10/2005

MessageSujet: Re: phobie scolaire   21/02/07, 06:25 pm

Lol nan c'est marrant Grin (pr la parenthèse)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: phobie scolaire   21/02/07, 07:52 pm

Lol Vag !! Grin Ils sont si intéressants que ça tes cours ?? Grin

C'est pas grave que t'ai vu que ça allait pas, maintenant "jai digéré" le truc sur le moment je m'en voulais affreusement, j'avais l'impression d'avoir gâché votre journée Neutral Mais fallait bien que ça arrive, qu'à un moment je craque et heureusement que vous avez été là... Neutral

Vous m'avez fais passé une super journée !!!! Et un Grand MERCI !!! bisou!

Bref, revenons au sujet des phobies...mais je reviendrais poster un truc après..là j'ai des trucs à faire.... Razz
Revenir en haut Aller en bas
Elvan
Babar bien bavard
Babar bien bavard


Masculin
Nombre de messages : 628
Age : 29
Citation : "Parce que sans toi, c'est comme être sans toits xD" Lasauvage
Date d'inscription : 19/10/2005

MessageSujet: Re: phobie scolaire   01/03/07, 02:55 pm

(Hey ca arrive Kagi)

La phobie scolaire pour moi est liée (en partie) au rejet soudain et à la peur de l'échec (ou peur de décevoir).

C'est asser dur de s'appercevoir que pendant toutes ses années on a construit sa vie sur une confiance friable.


Pis quand on est constament rejeté, on fait tout au début pour s'integrer, on se donne à fond et si çà foire on s'en veut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.samruko.skyblog.com
Cèl
Admin
Admin


Masculin
Nombre de messages : 3001
Age : 37
Citation : "On sait très bien c'qui s'passe ailleurs mais on ose se plaindre."
Date d'inscription : 01/10/2005

MessageSujet: Re: phobie scolaire   01/03/07, 03:16 pm

C'est vrai que depuis gamine, j'essayer d'aimer la meme choses que les autres, et de leur plaire d'une certaine manière, et j'arretais pas de dire devenir "normale" -_- bah finalement en grandissant, tu comprend qu'il vaut mieux faire ce que tu veux, parce qu'il y a aura toujours des gens qui ne t'apprécieront pas.
je pense que la phobie scolaire m'a sorti de ça. peut être que ça s'est declenché parce que j'en pouvais plus.. Suspect

bon allez jsuis trop crevée pr essayer de comprendre ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amyly
Accro de l'ordi
Accro de l'ordi


Féminin
Nombre de messages : 173
Age : 27
Citation : "tous ensembles contre les imbéciles" Werber
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Re: phobie scolaire   10/03/07, 07:06 pm

moi sa avais empiré, la phobie scolaire me rendais tellement malade, et je savais pourquoi, meme si je ne disai rien a mes parents; mais la crise a attein son paroxysme lorsqu'ils ont continué a jouer le jeu, faire comme si c'étais passagé et ont continués a venir me chercher quand sa devenais insoutenable au lycée... les crises ont empirées, et ma mere a voulu que j'aille voir un psy, mon pere disai que sa ne servai a rien, que les psy étaient pour les fous, du coup j'ai mal vécu mon premier rdv avc elle, lorsqu'il ( mon pere) lui a sorti un truc du genre " nous venons parceque notre fille est fainéante"... sa fait mal d'entendre sa de la bouche de nos parents...
j'ai encore du mal a parler avec eux, mais sa va un peu mieu maintenant ^^
... je pense en avoir bcp dit ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cèl
Admin
Admin


Masculin
Nombre de messages : 3001
Age : 37
Citation : "On sait très bien c'qui s'passe ailleurs mais on ose se plaindre."
Date d'inscription : 01/10/2005

MessageSujet: Re: phobie scolaire   11/03/07, 02:23 am

Bah exactement, mon père aussi croyait ça. Mais au font OUI j'avais la FLEMME de faire un effort, mais c'etait pire que de la flemme, j'etais desespérée. "A quoi bon faire un effort pour cette vie que je ne desire pas ?" Mais depuis, on est devenu plus proche, et meme si on aborde jamais le sujet, je sais qu'il me croit maintenant.
Maintenant ça va mieux toi?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: phobie scolaire   Aujourd'hui à 05:27 am

Revenir en haut Aller en bas
 
phobie scolaire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mon collège passe à la télé / Phobie scolaire
» Emetophobie et Phobie scolaire
» L'association Phobie scolaire
» La phobie scolaire: phobie sociale des enfants (2/3 des cas)
» Phobie scolaire de l'enseignant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Eip :: Mots de tête :: Les Mystères de la matière grise :: Psychologie-
Sauter vers: