Forum Eip


 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Extraits de littérature

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alia*
Secrétaire hystérique
Secrétaire hystérique


Féminin
Nombre de messages : 415
Age : 26
Citation : __La question ne se pose pas. Elle en est absolument incapable : il y a trop de vent.-
Jabber : .?
Date d'inscription : 20/11/2006

MessageSujet: Extraits de littérature   22/05/07, 08:09 am

Quand je lis parfois, y a des lignes que je voudrais retenir.
Des lignes qui valent la peine que je m'y attarde un peu;
Et qui me font réflechir. Ou bien qui m'éblouissent, qui m'éclairent parfois.
Des lignes qui en laisseront surement beaucoup d'autres indifférents;
Mais bon...
Embarassed alala.. j'embête tout le monde avec ma littérature alala! ^^
Soit...

Extraits des Faux-Monnayeurs d'André Gide
"Je voudrais, tout le long de ma vie, au moindre choc, rendre un son pur, probe, authentique. Presque tous les gens que j'ai connus sonnent faux. Valoir exactement ce qu'on paraît; ne pas chercher à paraître plus qu'on ne vaut... On veut donner le change, et l'on s'occupe tant de paraître, qu'on finit par ne plus savoir qui l'on est."

"Si on pouvait recouvrer l'intransigeance de la jeunesse, ce dont on s'indignerait le plus c'est de ce qu'on est devenu."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cèl
Admin
Admin


Masculin
Nombre de messages : 3001
Age : 37
Citation : "On sait très bien c'qui s'passe ailleurs mais on ose se plaindre."
Date d'inscription : 01/10/2005

MessageSujet: Re: Extraits de littérature   22/05/07, 10:06 am

^^ Super idée Alia !

C'est bien vrai le premier extrait =(
Pour le second, une fois j'ai réalisé que j'étais devenu ce que j'avais juré de ne pas devenir étant enfant (je méprisais différentes choses, que finalement j'ai fini par faire sans m'en rendre compte). Puis j'ai appris à être tolérante avec moi-même Grin (ahaha)
Accepter la vérité est un premier pas vers le changement de soi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alia*
Secrétaire hystérique
Secrétaire hystérique


Féminin
Nombre de messages : 415
Age : 26
Citation : __La question ne se pose pas. Elle en est absolument incapable : il y a trop de vent.-
Jabber : .?
Date d'inscription : 20/11/2006

MessageSujet: Re: Extraits de littérature   23/05/07, 06:18 am

Il fut un temps cette litanie m'aidait énormément.. ^^

La litanie contre la peur;

*Je ne connaîtrai pas la peur, car la peur tue l'esprit. La peur est la petite mort qui conduit à l'oblitération totale. J'affronterai ma peur. Je lui permettrai de passer sur moi, au travers de moi. Et lorsqu'elle sera passée, je tournerai mon oeil intérieur sur mon chemin. Et là où elle sera passée, il n'y aura plus rien. Rien que moi.*

Frank Herbert
Dune
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azzia
Marteleur du clavier fatigué
Marteleur du clavier fatigué


Féminin
Nombre de messages : 1154
Age : 22
Citation : 'Nous courons tous ensemble vers la fin qui nous lie. Que des troupeaux vers l'abbatoir.'
Jabber : Juh@jabber.fr
Date d'inscription : 19/10/2005

MessageSujet: Re: Extraits de littérature   28/05/07, 12:11 pm

Cet extrait n'est peut-être qu'émouvant dans le contexte, mais je voulais le mettre quand même ^^. J'ai retranscrit seulement quelques questions.

"- Jeune Ellana, je vasi te poser une série de questions. A ces questions, tu devras répondre dans l'instant, en laissant les mots jaillir de toi comme une cascade vide. [..] Es-tu prête ?
- Oui.
- Que dit le loup quand il hurle ?
- Joie, Force et Solitude.
- A qui la nuit fait peur ?
- A ceux qui attendent le jour pour vivre.
- Que devient une larme qui se brise ?
- Une poussière d'étoile.
- Que devient une étoile qui meurt ?
- Un rêve qui vit.
- L'ours et l'homme se partage un territoire qui a raison ?
- Le chat qui les observe."


Pierre Bottero. Le Pacte des MarchOmbres.
*Ellana*


'Faut vraiment que je lise Dune ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/saddy_baddy
Anachorète
Babar bien bavard
Babar bien bavard


Masculin
Nombre de messages : 742
Age : 26
Citation : L'homme n'est qu'un animal à deux pieds sans plummes
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: Extraits de littérature   28/05/07, 01:27 pm

WWAAAW Pièrre boteroo !!! C'est celui qui a écri la quette d'Ewilan !! Il à écrit d'autre livre que la quète et les mondes d'Ewilan ???? Ca viens d'ou ça ??? Grin *yeux qui brillent*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leclownetriste123456789.skyblog.com/1.html
Azzia
Marteleur du clavier fatigué
Marteleur du clavier fatigué


Féminin
Nombre de messages : 1154
Age : 22
Citation : 'Nous courons tous ensemble vers la fin qui nous lie. Que des troupeaux vers l'abbatoir.'
Jabber : Juh@jabber.fr
Date d'inscription : 19/10/2005

MessageSujet: Re: Extraits de littérature   28/05/07, 04:50 pm

Anachorète a écrit:
WWAAAW Pièrre boteroo !!! C'est celui qui a écri la quette d'Ewilan !! Il à écrit d'autre livre que la quète et les mondes d'Ewilan ???? Ca viens d'ou ça ??? Grin *yeux qui brillent*

Ca vient d'une amie à moi trop fan des bouquins fantastiques ^^
Selon elle, il a sorti "La quête d'Ewilan" (trilogie) dont la suite est "Les mondes d'Ewilan" (trilogie aussi), puis "Le Pacte des Marchombres" (trilogie mais un seul sorti).
Apparemment, c'est une sorte de suite mais on comprend très bien sans avoir lu tout ce qui a avant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/saddy_baddy
Anachorète
Babar bien bavard
Babar bien bavard


Masculin
Nombre de messages : 742
Age : 26
Citation : L'homme n'est qu'un animal à deux pieds sans plummes
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: Extraits de littérature   28/05/07, 11:27 pm

"Le Pacte des Marchombres" OK je prend note ! Et je te conseille vraiment de lire ls deux précédentes trilogies, ça vaut au moin autant le détour que le seigneur des anneaux ! (Rooo depuis le temps que je me demandais si il allais y avoir une suite !) *yeux qui brillent* Grin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leclownetriste123456789.skyblog.com/1.html
La Sauvage
Pilier du forum!
Pilier du forum!


Féminin
Nombre de messages : 3013
Age : 23
Citation : Suivre le vent c'est avoir le destin d'une feuille morte.
Date d'inscription : 19/10/2005

MessageSujet: Re: Extraits de littérature   29/05/07, 04:07 pm

"Vaut il mieux avoir le squelette à lintérieur ou à l'extérieur du corps? Lorssque le squelette est à l'éxtérieur comme chez certain insectes, il constitue une carosserie protectrice. La chair est à l'abri des dangers. Mais lorsqu'une pointe arrive à passer malgré tout la carapace les dégats sont irrémédiables. Lorsque le squelette ne forme qu'une barre mince et rigide à l'intérieur de la masse, la chair palpitante est exposée à toute les agressions. Les blessures sont multiples et permanentes. Mais justement cette faiblesse aparente oblige le muscle à durcir et la fibre à résister. La chair évvole. j'aivu des humains qui s'étaient forgé grace à leur carapaces "intellectuelles" les protégeant des contrariétés. ils semblaient plus solide que la moyenne. ils disaient "je m'en fiche et riaient de tout. mais lorsqu'une contrariété arrivait à passer leur carapace les dégats étaient terribles .j'ai vu des humains soufrir de la moindre contrariété, du moinde effleuremen mais leur esprit ne se fermait pas pour autant. ils resaient sensible à tout et apprenaient de chaque agression

Un texte que j'aime beaucoup qui est passé en hs dans un tchat un jour que j'ai eu tout juste le temps de récupérer, sauvé des eaux hin xD
Par contre je n'ai aucune idée de d'où il vient, il faut demander à Desmoisin, je crois que c'est lui qui l'avait mis, c'est ptet lui qui l'a écrit qui sait....

Belle coincidense je trouve entre l'esprit et le physique des ptites bêtes!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pola.mon-blog.org/
Azzia
Marteleur du clavier fatigué
Marteleur du clavier fatigué


Féminin
Nombre de messages : 1154
Age : 22
Citation : 'Nous courons tous ensemble vers la fin qui nous lie. Que des troupeaux vers l'abbatoir.'
Jabber : Juh@jabber.fr
Date d'inscription : 19/10/2005

MessageSujet: Re: Extraits de littérature   29/05/07, 07:40 pm

La Sauvage a écrit:
j'aivu des humains qui s'étaient forgé grace à leur carapaces "intellectuelles" les protégeant des contrariétés. ils semblaient plus solide que la moyenne. ils disaient "je m'en fiche et riaient de tout. mais lorsqu'une contrariété arrivait à passer leur carapace les dégats étaient terribles .j'ai vu des humains soufrir de la moindre contrariété, du moinde effleuremen mais leur esprit ne se fermait pas pour autant. ils resaient sensible à tout et apprenaient de chaque agression

J'adore ce passage ^^
Ca amène à réfléchir sur notre personnalité et notre capacité à se protéger ou pas des agressions du monde extérieur . .
* personne me comprend ? pas rav' ^^ *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/saddy_baddy
Anachorète
Babar bien bavard
Babar bien bavard


Masculin
Nombre de messages : 742
Age : 26
Citation : L'homme n'est qu'un animal à deux pieds sans plummes
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: Extraits de littérature   29/05/07, 07:59 pm

Je sais d'ou ça viens ! "l'encylopedie du savoir relatif et absolu" de Bernard werberd ! Tres bon livre Grin !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leclownetriste123456789.skyblog.com/1.html
Cèl
Admin
Admin


Masculin
Nombre de messages : 3001
Age : 37
Citation : "On sait très bien c'qui s'passe ailleurs mais on ose se plaindre."
Date d'inscription : 01/10/2005

MessageSujet: Re: Extraits de littérature   09/11/07, 08:36 pm

Ah la litanie contre la peur… *nostalgie*

Bon, c'est pas un extrait très long. J'aime ce micro passage.

C'est avec nos intimes que nous échangeons les histoires les plus bêtes, façon de rendre un hommage implicite à la finesse de leur esprit. Avec les autres, on fait les malins, on déballe son savoir, on en installe, on séduit. 

Chagrin d'école, Pennac
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soupir
Marteleur du clavier fatigué
Marteleur du clavier fatigué


Masculin
Nombre de messages : 1165
Age : 28
Citation : La bouche pleine d’ombres et les yeux pleins de cris
Jabber : ventnoir@jabber.fr
Date d'inscription : 22/10/2005

MessageSujet: Re: Extraits de littérature   10/11/07, 12:52 am

J'ai lu un passage memorable dans quatre vingt treize de victor hugo il y'a deux semaine si vous avez le temps lisez ^^(c'est assez long (je met un lien (au cas ou trois messages de suite ça soit un peu abusé,... (je n'ai pas vraiment fait attention sur le coup ^^'))http://fr.wikisource.org/wiki/Quatre-vingt-treize_-_III,_3)).

"Le massacre de saint Barthelemy"

I. Les enfants se réveillèrent.


Les enfants se réveillèrent.Ce fut d'abord la petite.
Un réveil d'enfants, c'est une ouverture de fleurs ; il semble qu'un parfum sorte de ces fraîches âmes.
Georgette, celle de vingt mois, la dernière née des trois, qui
tétait encore en mai, souleva sa petite tête, se dressa sur son séant,
regarda ses pieds, et se mit à jaser.
Un rayon du matin était sur son berceau ; il eût été difficile de
dire quel était le plus rose, du pied de Georgette ou de l'aurore.
Les deux autres dormaient encore ; c'est plus lourd, les hommes ; Georgette, gaie et calme, jasait.
René-Jean était brun, Gros-Alain était châtain, Georgette était
blonde. Ces nuances des cheveux, d'accord dans l'enfance avec l'âge,
peuvent changer plus tard. René-Jean avait l'air d'un petit Hercule ;
il dormait sur le ventre, avec ses deux poings dans ses yeux.
Gros-Alain avait les deux jambes hors de son petit lit.
Tous trois étaient en haillons ; les vêtements que leur avait donnés
le bataillon du Bonnet-Rouge s'en étaient allés en loques ; ce qu'ils
avaient sur eux n'était même pas une chemise ; les deux garçons étaient
presque nus, Georgette était affublée d'une guenille qui avait été une
jupe et qui n'était plus guère qu'une brassière. Qui avait soin de ces
enfants ? on n'eût pu le dire. Pas de mère. Ces sauvages paysans
combattants, qui les traînaient avec eux de forêt en forêt, leur
donnaient leur part de soupe. Voilà tout. Les petits s'en tiraient
comme ils pouvaient. Ils avaient tout le monde pour maître et personne
pour père. Mais les haillons des enfants, c'est plein de lumière. Ils
étaient charmants.
Georgette jasait.
Ce qu'un oiseau chante, un enfant le jase. C'est le même hymne.
Hymne indistinct, balbutié, profond. L'enfant a de plus que l'oiseau la
sombre destinée humaine devant lui. De là la tristesse des hommes qui
écoutent mêlée à la joie du petit qui chante. Le cantique le plus
sublime qu'on puisse entendre sur la terre, c'est le bégaiement de
l'âme humaine sur les lèvres de l'enfance. Ce chuchotement confus d'une
pensée qui n'est encore qu'un instinct contient on ne sait quel appel
inconscient à la justice éternelle ; peut-être est-ce une protestation
sur le seuil avant d'entrer ; protestation humble et poignante ; cette
ignorance souriant à l'infini compromet toute la création dans le sort
qui sera fait à l'être faible et désarmé. Le malheur, s'il arrive, sera
un abus de confiance.
Le murmure de l'enfant, c'est plus et moins que la parole ; ce ne
sont pas des notes, et c'est un chant ; ce ne sont pas des syllabes, et
c'est un langage ; ce murmure a eu son commencement dans le ciel et
n'aura pas sa fin sur la terre ; il est d'avant la naissance, et il
continue, c'est une suite. Ce bégaiement se compose de ce que l'enfant
disait quand il était ange et de ce qu'il dira quand il sera homme ; le
berceau a un Hier de même que la tombe a un Demain ; ce demain et cet
hier amalgament dans ce gazouillement obscur leur double inconnu ; et
rien ne prouve Dieu, l'éternité, la responsabilité, la dualité du
destin, comme cette ombre formidable dans cette âme rose.
Ce que balbutiait Georgette ne l'attristait pas, car tout son beau
visage était un sourire. Sa bouche souriait, ses yeux souriaient, les
fossettes de ses joues souriaient. Il se dégageait de ce sourire une
mystérieuse acceptation du matin. L'âme a foi dans le rayon. Le ciel
était bleu, il faisait chaud, il faisait beau. La frêle créature, sans
rien savoir, sans rien connaître, sans rien comprendre, mollement noyée
dans la rêverie qui ne pense pas, se sentait en sûreté dans cette
nature, dans ces arbres honnêtes, dans cette verdure sincère, dans
cette campagne pure et paisible, dans ces bruits de nids, de sources,
de mouches, de feuilles, au-dessus desquels resplendissait l'immense
innocence du soleil.[…]

édité par Cèl


Dernière édition par le 10/11/07, 12:58 am, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cèl
Admin
Admin


Masculin
Nombre de messages : 3001
Age : 37
Citation : "On sait très bien c'qui s'passe ailleurs mais on ose se plaindre."
Date d'inscription : 01/10/2005

MessageSujet: Re: Extraits de littérature   10/11/07, 02:39 am

Dis plutot que t'as balancé ces trois messages pour qu'on remarque même plus mon mini extrait !
Je pense qu'on va se contenter du lien plutot ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Extraits de littérature   10/11/07, 10:55 am

mdr Grin
Revenir en haut Aller en bas
Soupir
Marteleur du clavier fatigué
Marteleur du clavier fatigué


Masculin
Nombre de messages : 1165
Age : 28
Citation : La bouche pleine d’ombres et les yeux pleins de cris
Jabber : ventnoir@jabber.fr
Date d'inscription : 22/10/2005

MessageSujet: Re: Extraits de littérature   10/11/07, 03:09 pm

Mais non voyons je me suis bien sûr dit que presque personne ne lirait ce grand message et que tout ceux qui ne l'ont pas lu pour bien faire liraient le tout petit message au dessus; non ? geek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azzia
Marteleur du clavier fatigué
Marteleur du clavier fatigué


Féminin
Nombre de messages : 1154
Age : 22
Citation : 'Nous courons tous ensemble vers la fin qui nous lie. Que des troupeaux vers l'abbatoir.'
Jabber : Juh@jabber.fr
Date d'inscription : 19/10/2005

MessageSujet: Re: Extraits de littérature   12/11/07, 08:34 pm

Soupir a écrit:
Mais non voyons je me suis bien sûr dit que presque personne ne lirait ce grand message et que tout ceux qui ne l'ont pas lu pour bien faire liraient le tout petit message au dessus; non ? geek

Ou alors y'en a qui lisent les deux ^^.
Le livre de Pennac IL FAUT QUE JE LE LISE. A mettre sur ma liste xD. En plus, on arrête pas de lire des textraits de ces bouquins en français j'adore <3.

Merci pour le passage Soupir, c'est vraiment bien écrit & puis malgré la relative longueur de l'extrait, on s'ennuye pas (enfin moi je me suis pas ennuyé ^^).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/saddy_baddy
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Extraits de littérature   13/11/07, 04:33 pm

Bon je vais pas mentir, j'ai lu aucun des deux extraits Embarassed (mais j'ai lu le résumé de chagrin d'école sur internet alala! ) Je crois que je vais essayer de le lire (va falloir aller à la biblio... de l'angoisse à l'horizon... Sad )
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Extraits de littérature   Aujourd'hui à 07:57 am

Revenir en haut Aller en bas
 
Extraits de littérature
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Littérature de jeunesse qui se déroule au XVIème siècle?
» Et la littérature jeunesse dans tout cela!!!
» utopies (et non pas contre-utopies) en littérature et au cinéma
» Littérature étrangère
» Les livres de littérature de jeunesse autour du personnage du RENARD

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Eip :: Basse Cour des Passionnés :: Littérature, philo, livres, bd.-
Sauter vers: